A l’année… autour du festival

L’équipe du Fifig développe, tout au long de l’année, des propositions en dehors et autour de l’événement estival : projections tous publics sur Groix (Parcabout, Pop’s Tavern, Port Lay, Ehpad), sur le continent (Lorient, Paris, Nantes ou encore Saint Nazaire), en Sicile, ou projections scolaires, concerts, stage de radio en partenariat avec Radio Balises, stage de création vidéo pour les jeunes de Groix et partenariats avec d’autres événements ou structures…

The immortals at the Southern Point of Europe

Partenariat avec le lieu unique de Nantes dans le cadre de l’événement Nos Futurs :

Le lieu unique à Nantes a invité le FIFIG pour une projection du documentaire The Immortals at the Southern Point of Europe de Yiorgos Moustakis (Grèce, 2013, 75’), dans le cadre de la Biennale Nos Futurs. Un film sur les utopies insulaires programmé cette année au festival.

Une rencontre qui prolonge la projection-débat sur les sociétés utopistes insulaires qui était proposée au Fifig le 24 août, accompagnée par Ugo Bellagamba spécialiste de l’utopie et Patrick Gyger du Lieu Unique. Devant le vif intérêt qu’avait soulevé cette thématique, voici quelques ouvrages conseillés par Ugo Bellagamba :

Aux sources de l’utopie
 
Sir Thomas More, l’Utopie, 1516.
Fra Tommaso Campanella, La Cité du Soleil, 1602.
Sir Francis Bacon, La nouvelle Atlantide, 1627.
Joseph Déjacque, L’humanisphère, 1859.
Samuel Butler, Erewhon, 1872.  
Edward Bellamy, Looking Backward (Cent Ans après), 1888.
et plus récemment…
 
Dictionnaire des Utopies, de Michèle Riot-Sarcey (Larousse, 2002)
Archéologies du futur, de Fredric Jameson (Max Milo, 2007)
Lumières de l’Utopie, de Bronislaw Baczko (Payot, 1978)
L’homme est un animal utopique, de Miguel Abensur (Sens&Tonka, 2013)
Encyclopédie de l’utopie, des voyages extraordinaires et de la science-fiction, Pierre Versins (L’Âge d’Homme, 1972)

Projection à l’Ehpad de Groix, le mercredi 21 novembre 2018
Une projection ouverte à tous et toutes a eu lieu à l’Ehpad (Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes). Deux courts métrages étaient au programme : le Crabe phare de Gaëtan Borde, Benjamin Lebourgeois, Claire Vandermeersh, Alexandre Veaux et Mengjing Yang et La mer et les jours de Raymond Vogel et Alain Kaminker, documentaire historique tourné en 1958 sur l’île de Sein, qui a fait remonter des souvenirs aux plus anciens…

crédit photographique : Festival des insulaires 2018

crédit photographique : Fanch Galivel

Le FIFIG aux Insulaires
A l’occasion des Insulaires, l’équipe du FIFIG avait concocté un programme spécial
vendredi 28 septembre à 17h26, un spectacle des circassiens de Galapiat dans le cadre de leur tournée à vélo, pour un spectacle d’une heure au Gripp, et le dimanche 30 à 10h28 au Cinéma des Famillescarte blanche au FIFIG pour une projection spéciale : un court métrage sicilien coup de coeur, Confino de Nico Bonomolo, et deux autres groisillons, J’habite sur une île de Valérie Windeck et A l’arrache de Sylvain Marmugi.

3°28 W, l’émission créée par une équipe radio de et à Groix, un partenariat Radio Balises / Fifig, est en ligne !

3°28 West, l’émission pensée, fabriquée et enregistrée par une équipe d’énergumènes groisillons de tous bords, s’adresse autant aux habitants de l’île de Groix, qu’aux auditeurs de Radio Balises sur le 99.8 FM et sur Internet à tous les auditeurs de la planète bleue. Voire au-delà !
Un samedi sur 4 à 18h et le mercredi suivant à 19h.
A retrouver ici ou sur Radio Balises

Carte blanche au Fifig lors du Festival Zones Portuaires de Saint Nazaire
Projection du film 
Upwelling, la risalita delle acque profonde, documentaire de Silvia Jop et Pietro Pasquetti, sélectionné en compétition lors de la 17ème édition du Fifig, le dimanche 10 juin à Saint-Nazaire au cinéma Jacques Tati. La projection a été suivie d’un débat en présence deSarah Farjot et Nicolas Le Gac, programmateurs du festival.

Invitation par J’ai Vu un Documentaire, dans le cadre d’un Bistrot-doc au café La Bulle de Lorient :
Le Fifig et le Festival de cinéma de Douarnenez ont présenté en images (courts métrages), le soir du 1er juin 2018, leurs destinations pour l’été 2018, la Sicile pour le FIFIG et les Congos pour le Festival de Douarnenez. Une projection en plein-air dans l’arrière-cour sur le mur de l’immeuble ! 

La Bulle 51, rue Jules Legrand à Lorient

Dessin de Sylvie Bargain

Pour Pêle Mêle Sonore, une suite documentaire radiophonique qui part à la rencontre des collectifs et associations du Pays de Lorient, Pierre A. Vivet a suivi les radiophiles du Kino de Radio Balises qui a eu lieu en mars. Le résultat : trois épisodes, sortes de making-of des émissions L’effet Doppler : l’écho du cailloux réalisées en mars. Sans commentaire, ni interview, suivez les pérégrinations de la joyeuse troupe ! Ici ou sur Radio Balises

Sous la houlette de l’équipe du Fifig encadrant le Jury Jeune durant le festival, six collégiens et collégiennes de Groix sont partis à Belle-Île, le temps d’une semaine de stage organisé par le Fifig et Les Tempestaires.

Au programme : découverte de la caméra, prise de son et montage avec pour but de réaliser, avec leurs homologues bellilois, un film en une semaine.

Lisez, dans notre revue de presse, les articles publiés dans Ouest France à propos de cette formidable aventure !

Avec le soutien de

Radio Balises et le Fifig s’associent pour créer une équipe radio sur l’île pour que Groix soit aussi présente sur leurs ondes !

Fin avril, Radio Balises a de nouveau débarqué à Groix, toujours en partenariat avec le Fifig, mais cette fois-ci pour enregistrer le pilote de l’émission «3°28′», la future émission qui groisillonnera sur le 99.8 FM, cet été et à la rentrée !
On laisse mijoter, parce que pour faire une bonne première émission, il faut laisser le temps au temps. Et quand c’est prêt. Hop ! On met le lien…

Les 3 et 4 mars 2018 s’est déroulé à Groix le premier atelier Kino de Radio Balises, gratuit et ouvert à tous : un week-end de découverte radio, avec initiation au tournage et au montage, prise en main du matériel, partage d’expériences, écoutes sonores… Armés de micros et d’enregistreurs, une vingtaine de radiophiles ont sillonné le caillou et nous ont concocté des reportages, échos de cette balade sonore insulaire, que vous pouvez retrouver ici.

Projection à Port Lay, pendant le week-end « Kino Radio » (samedi 3 mars), du film documentaire Lorraine coeur d’acier, une radio dans la ville de Alban Poirier et Jean Serres. Ce film de 1981 raconte la création et l’aventure d’une radio pirate créée en 1979 par la CGT en Meurthe-et-Moselleà Longwy-Haut, en Lorraine, dans le contexte de la fermeture des usines sidérurgiques de la région.

C’est dans le contexte de la fermeture des usines sidérurgiques de Longwy que, le 17 mars 1979, on peut entendre la première émission de Lorraine Cœur d’Acier, « une radio créée par la CGT et mise à disposition de toute la population de la Lorraine en lutte, pour défendre ses emplois, son patrimoine industriel et humain ». C’est de l’intérieur même de la mairie de Longwy-Haut que Lorraine Cœur d’Acier, radio pirate, sera au centre d’une expérience collective de libération de la parole qui dura un an et demi. « Une radio dans la ville » est le sous-titre de ce film-archive qui retrace avec bienveillance la magie de cet engouement pour la liberté. Une radio de confrontation et d’amitié, d’organisation et de mobilisation…

Projection au Pop’s à Locmaria, le dimanche 25 février, du film documentaire Destination Serbistan, de Želimir Žilnik

Une cinquantaine de personne a pu assister à la projection de ce film, accessible à tous les publics, qui permet une immersion sensible au sein de sociétés balkaniques souvent méconnues et laisse parler les réfugiés durant leur voyage vers l’Ouest. Destination Serbistan est un témoignage rare de la vie en migration et des étincelles qui s’allument sur le chemin. 

Que reste-t-il de l’immense vague de réfugiés qui a déferlé sur les Balkans du printemps 2015 à mars 2016 ? Qui se souvient de ces interminables colonnes d’hommes, de femmes et d’enfants qui remontaient les routes de la péninsule, à la recherche d’un passage vers l’Europe de l’Ouest ? Accompagné d’un caméraman et d’un preneur de son, le réalisateur serbe Želimir Žilnik décide de suivre quelques-uns de ces « voyageurs », alors qu’ils traversent la Serbie. Il filme au plus près les interactions étranges qui se déroulent devant sa caméra et ces hommes qui improvisent pour survivre. Il raconte les sourires et les peurs, et le comique de situations ubuesques (Serbie – 2015 – 84’).

Projection co-organisée avec l’association lorientaise J’ai Vu un Documentaire.
En partenariat avec Le Courrier des Balkans, le Festival de cinéma de Douarnenez et Daoulagad Breizh.