Documentaires en compétition

Les neufs films documentaires de la compétition vous emmèneront cette année de Madagascar à l’île grecque de Lesbos, de l’Irlande au Japon en passant par les Açores, la Corse et la Patagonie.

Caryl Férey, Sandrine Floch, Magali Jossien, Vincent Courtois et Sacha Wolff, les membres de notre jury pour cette 19e édition, auront la responsabilité d’attribuer l’Île d’Or (grand prix du Fifig) et le prix Lucien Kimitété (pour le film le plus humain). Un troisième prix sera décerné par le public. Le jury pourra également décider de décerner une mention spéciale Coup de Cœur.

La remise des prix aura lieu le samedi 24 août à 18h30 au Tiki

Les longs métrages primés seront rediffusés le dimanche 25 août à 14h30 à Port Lay 1.

Cinéma des Familles

Jeudi 22 à 10h00

I watched the white dogs of the dawn
Els Dietvorst

Belgique – 2018 – 52 min
Tourné en Irlande
Produit par Argos Centre for Art and Media
Irlandais sous-titré français

Un petit port irlandais sur la côte sud-est de l’île nous apparaît tout droit sorti d’un rêve étrange, brumeux, où seul le bruit de la mer vient troubler le mutisme apparent de ses habitants… jusqu’à ce que la parole jaillisse, sans s’arrêter, pour nous raconter des histoires de fantômes, de mer, de pêche, de fratrie. Car ici, à Kilmore Quay, depuis des générations, on pêche le homard, les huîtres et la morue. Un travail longtemps considéré comme une forme de prière, respectueux de la mer, où n’était prélevé que ce qu’il fallait pour survivre. Il y avait de l’argent et du travail pour tous, jusqu’à l’arrivée des quotas de pêche européens.

En présence de la réalisatrice

Cinéma des Familles

Jeudi 22 à 11h40

Nofinofy
Michaël Andrianaly

France, Madagascar – 2019 – 1h13
Tourné à Madagascar
Une coproduction Les Films de la pluie,
Imasoa Film, Les chaînes locales de Bretagne (Tébéo, Tébésud et TvR)
Malgache sous-titré français

Lorsque son salon de coiffure est détruit par la municipalité, Roméo doit quitter la grand-rue de Tamatave pour les quartiers populaires. Il s’installe alors dans une petite cabane de fortune, mais rêve de pouvoir un jour se construire un salon « en dur ». En attendant, ce minuscule espace ouvert sur la rue se fait l’écho du dehors, des nouvelles du jour, des espoirs et des colères de chacun, dans un pays, Madagascar, où règnent pauvreté et corruption.

En présence du réalisateur

Cinéma des Familles

Jeudi 22 à 14h30

En face
Collectif Cinemakhia

France, Grèce – 2019 – 60’
Tourné sur l’île grecque de Lesbos
Produit par Les Batelières Productions
Grec sous-titré français

L’île grecque de Lesbos est séparée de la Turquie par un bras de la mer Egée. Chaque jour, des milliers d’exilés débarquent et marchent jusqu’au village de Kleio, première étape de leur périple européen. Cet afflux massif a scindé l’île en deux : d’un côté, ceux qui rejettent les réfugiés, « ceux d’en face », et de l’autre, celles et ceux qui ouvrent leur table, distribuent des vêtements, dénoncent l’île « prison d’âmes ». Reste une catastrophe écologique majeure avec ces gilets de sauvetage épars, ces moteurs polluant les fonds, ces canots pneumatiques sur les berges. Ecrit et réalisé par le collectif franco-grec Cinemakhia, ce film nous offre un nouveau point de vue et pose la question de l’accueil, de ses stigmates et de ses conséquences.

En présence des réalisateurs Eden Shavit et Melissa vassilakis, membres du collectif Cinemakhia

Cinéma des Familles

Jeudi 22 à 16h15

Brise-lames
Hélène Robert et Jérémy Perrin

  France – 2019 – 1h08
Tourné au Japon
Produit par La Société des Apaches,
Baldanders Films et ViàVosges
Japonais sous-titré français

Au Japon, après le tsunami sans précédent de 2011 qui fit vingt mille morts et laissa une terre dévastée, les disparus reviennent des profondeurs de la mer pour hanter les vivants. Alors que se dresse un mur brise-lames titanesque, des histoires de fantômes se propagent le long de la côte japonaise. Le paysage de la reconstruction devient ce monde intermédiaire où le visible et l’invisible se confondent.

En présence des réalisateurs

Cinéma des Familles

Vendredi 23 à 10h00

La liberté
Guillaume Massart

   France – 2017 – 2h26
Tourné en Corse
Produit par Triptyque Films
et Films de Force Majeure
Français

Dans la plaine orientale corse, Casabianda est un centre de détention très singulier, au sein d’un vaste domaine agricole. Cette prison qu’on dit « ouverte » n’a rien à voir avec les prisons habituelles : à la place des barreaux, des murailles ou des miradors, les arbres, le ciel et la mer…
Au fil des saisons, une année durant, Guillaume Massart s’y est rendu afin de comprendre les changements qu’induit cette incarcération au grand air. Un film qui nous fait entendre une parole rare, dérangeante et puissante.

En présence du réalisateur

Cinéma des Familles

Vendredi 23 à 14h30

Fahavalo, Madagascar 1947
Marie-Clémence Andriamonta-Paes

  France – 2018 – 1h30
Tourné à Madagascar
Produit par Laterit productions,
Cobra films et Silvão Produções
Malgache sous-titré français, français

À Madagascar, en 1947, les rebelles insurgés contre le système colonial sont appelés fahavalos, « ennemis » de la France. Les derniers témoins évoquent leurs longs mois de résistance dans la forêt, armés seulement de sagaies et de talismans. Les images d’archives inédites, filmées dans les années 1940, dialoguent avec les scènes de la vie quotidienne dans les villages aujourd’hui. Les récits des anciens et la musique hypnotique de Régis Gizavo nous transportent dans le passé pour découvrir cette histoire refoulée. Il est urgent d’écouter cette parole rare, sur le point de disparaître.

En présence de la réalisatrice

Cinéma des Familles

Vendredi 23 à 16h50

Kaki Kouba
Kazuhiro Soda

   Japon, Etats-Unis – 2015 – 2h25
Tourné au Japon
Produit par Laboratory X
Japonais sous-titré français

En raison du rapide déclin de la population et de l’exode rural, la main d’œuvre fait défaut à Ushimado, petit village de la mer intérieure de Seto, au Japon. L’écaillage des huîtres est traditionnellement le métier des hommes et des femmes de la région, mais depuis quelques années, certaines entreprises ont dû embaucher des étrangers pour continuer à fonctionner. La société Hirano qui n’a jamais employé d’étranger auparavant se résout finalement à faire venir deux ouvriers de Chine. Chacun va devoir s’adapter…
Le réalisateur, fidèle à ses « dix commandements » (tenir la caméra, s’autofinancer, n’ajouter ni musique ni commentaire…) nous donne la possibilité d’observer, sans juger, cette cohabitation où l’humour se mêle à l’absurde.

Cinéma des Familles

Samedi 24 à 10h00

Little America
Marc Weymuller

  France – 2019 – 1h50
Tourné sur l’île de Santa Maria aux Açores
Produit par Le Tempestaire et L’Image d’Après
Portugais sous-titré français

Sur l’île de Santa Maria, aux Açores, on assiste à la fin d’un monde. De l’épopée internationale qu’a vécu l’aéroport, des retombées économiques qui en résultèrent, de ces jours fastes pour la classe sociale aisée de l’île, il ne reste qu’un quartier résidentiel qui tombe en ruine peu à peu. On surnommait jadis le quartier de l’aéroport « Little America ». Il fut la métaphore parfaite du rêve américain, un eldorado éphémère. Son déclin a créé un vide immense. Désormais, les habitants de Santa Maria semblent perdus dans leur propre existence. Ils n’en finissent pas d’interroger le passé. Face à l’éternelle jeunesse des paysages de l’île, ils cherchent maintenant à se retrouver.

Cinéma des Familles

Samedi 24 à 14h00

Zona Franca
Georgi Lazarevski

   France – 2016 – 1h40
Tourné en Patagonie chilienne
et en Terre de Feu
Produit par Ciaofilm et Les Films du Poisson
Espagnol sous-titré français

Zona Franca est le plus grand centre commercial de Patagonie, dans la province chilienne du détroit de Magellan, construit pour accueillir les habitants et le flux de touristes estivaux de plus en plus nombreux. Autour, les paysages sont immenses, magnifiques, mais les cadrages disent autre chose que la beauté, peut-être l’angoisse d’y vivre isolé comme Gaspar, chercheur d’or qui peine à joindre les deux bouts, Patricia, vigile coincée dans sa guérite ou encore Edgardo, camionneur politiquement actif. Leur route croise celle de touristes en quête de bout du monde. Entre débris de l’histoire, paysages grandioses et centres commerciaux, le film révèle ce qui n’apparaît pas sur les prospectus des tour-operators : une violence profondément enracinée dans cette terre et qui surgit en pleine lumière lorsqu’une grève paralyse la région.

En présence du réalisateur