Coups de coeur

Cahos, d’Hervé Roesch – Haïti – 2015 – 62’

Dans la salle de Port-Lay 1, le vendredi 19 août à 10h00

Les Cahos, une chaîne de montagnes en Haïti. Les Cahos, un lieu traditionnel de production de café. 1986 : le cours du café haïtien s’effondre. Les cultivateurs des Cahos pour ne pas mourir de faim, brûlent leurs arbres pour en faire du charbon. Se rendant compte que cette pratique condamne toute agriculture sur le long terme, des cultivateurs s’organisent pour replanter du café et reboiser la région. Le personnage principal, Elord, un humble agriculteur, cherche à retrouver la nature luxuriante qui l’entourait, il y a encore dix ans.

Sovereignty Dreamings, la Révolte des Rêves, de Vanessa Escalante – Australie – 2014 – 47’

Dans la salle de Port-Lay 1, le vendredi 19 août à 11h30

1972. Le gouvernement australien refuse de rendre leur terre aux Aborigènes et propose de la leur louer à la place. Quatre jeunes indigènes décident d’occuper les jardins du parlement et créent la « Tente Ambassade Aborigène », supportée par le mouvement Black Power. Ils réclament la souveraineté et des droits fonciers pour tous les Aborigènes. 2006. L’Australie n’a toujours pas signé de traité avec sa première nation et veut créer la plus grande poubelle nucléaire du monde à Muckaty, une terre sacrée… Pour la première fois, les femmes Milwayi décident de se battre. Le procès contre les déchets nucléaires a lieu en pleine brousse en juin 2014.

Njaka Kely, de Michaël Andrianaly – Madagascar – 2015 – 59’

Dans la salle de Port-Lay 1, le samedi 20 août à 10h00

À Tamatave, sur la côte est de Madagascar, Saholy est gérante d’une petite entreprise de cyclo-pousse. Elle s’occupe de ses conducteurs comme de ses propres fils et leur permet de trouver chez elle un foyer où ils se font materner. Tourmenté par un passé difficile, Njaka cherche sa place au sein de cette grande famille. À 17 ans, il sait qu’il doit  décider de son avenir mais se laisse encore facilement tenter par la fumette et par les filles.

Sveinn A Mula, l’islandais qui n’avait plus d’essence, de Marine Ottogalli – Islande – 2015 – 45’

Dans la salle de Port-Lay 1, le samedi 20 août à 11h30

Sveinn, jovial octogénaire des fjords du Nord-Ouest islandais, passe son temps dans sa station essence, à l’affût du rare client. Quand il se voit dépourvu de son hobby, restent les gestes et les habitudes de toute une vie tandis que sa femme et ses fils continuent le cours de leurs journées bien remplies. Le temps s’étire et Sveinn termine un chapitre de sa vie pour retrouver son héritage familial. Le chapitre de la station essence de Sveinn se clôt mais la vie continue en famille.

L’Île des femmes, de Cécile Canut – Cap-Vert – 2015 – 52’

Dans la salle de Port-Lay 1, le dimanche 21 à 10h00

Ja, jeune femme de Cabral, n’est pas partie chercher sa vie ailleurs comme tant d’autres au Cap-Vert. Elle n’est jamais sortie de son village. Ja décide de faire le tour de son île, à la rencontre de femmes qui, comme elle, s’adonnent à l’étonnante pratique corporelle du batuke*. Au cours du périple, nous découvrons « celles qui restent » et qui, ensemble, surmontent à travers cette expression, la rudesse et l’acuité de la séparation.

La French Baguette, d’Eric Moreau – Saint-Pierre et Miquelon – 2014 – 52’

Dans la salle de Port-Lay 1, le dimanche 21 à 11h25

En 1992 à New-York une bataille diplomatique sans précédent s’engage entre la France et le Canada sur les possessions maritimes autour de Saint-Pierre et Miquelon. Alors qu’elle revendiquait 47000 kilomètres carrés, la France se voit attribuer par le tribunal international d’arbitrage la « French Baguette » une zone économique exclusive de 12000 kilomètres carrés.