Films en compétition

Miss Philippines, de Gaëlle Lefeuvre – Îles Féroé – 2016 – 40’

Aux Iles Féroé, on dit qu’il «manque» 2000 femmes. Des hommes ont donc décidé d’aller à la recherche d’une compagne à l’étranger, et notamment aux Philippines. Climat, langue, rudesse d’un pays, comment s’acclimater quand on vient d’un pays tropical ? Rosalinda, Béa, Withney nous font partager leur vie aux Féroé.

Au Cinéma des Familles, le vendredi 19 août à 10h00

L’Archipel, de Benjamin Huguet – Îles Féroé – 2015 – 41’

L’Archipel des Féroé : un amas d’îles minuscules et infertiles, isolé dans les régions arctiques de l’océan Atlantique. Pendant des siècles, les féringiens n’ont dû leur survie qu’aux quelques rares ressources naturelles dont disposent ces terres inhospitalières. Aujourd’hui société moderne, la communauté maintient certaines de ses pratiques ancestrales, préférant vivre de ses ressources locales que des produits importés. Ainsi les Féringiens continuent de chasser la baleine pour sa viande, une pratique non-commerciale qui leur attire régulièrement la colère de la communauté internationale.

Au Cinéma des Familles, le vendredi 19 août à 11h15

Lampedusa in Winter, de Jakob Brossmann – Lampedusa – 2015 – 1h33

«L’île des réfugiés» de Lampedusa est en plein désarroi. Les touristes sont partis et les migrants qui restent se battent pour rejoindre le continent. Un incendie ayant ravagé le vieux ferry qui reliait l’île à l’Italie, la maire Giusi Nicolini et les pêcheurs font tout leur possible pour trouver un nouveau bateau qui les y emmènerait. La petite population des confins de l’Europe lutte désespérément par solidarité avec les réfugiés africains.

Au Cinéma des Familles, le vendredi 19 août à 14h30

Another Country, de Molly Reynolds – Australie – 2015 – 1h15

En nous immergeant à Ramingining – une petite communauté autochtone isolée du nord de l’Australie – où il a été élevé, David Gulpilil expose les ravages de la colonisation blanche sur une civilisation aborigène millénaire en train de disparaître. Il tente de dépasser les barrières entre cultures blanche et indigène pour donner voix à ce peuple nomade chez qui tout est fondé sur le partage mais administré par un gouvernement qui bafoue ses traditions.

Au Cinéma des Familles, le vendredi 19 août à 16h35

L’Île aux Enfants de l’Exode, de S. Lebas et C. Thomas – Lesbos – 2015 – 51′

Ils s’appellent Mary, Oussama, Ayman ou Jumana. Ils ont entre 5 et 15 ans. Ils arrivent de Syrie, fuyant la guerre et l’insécurité, espérant avec leurs parents trouver un avenir meilleur en Europe. Échoués sur l’île grecque de Lesbos, sas entre deux vies, ces enfants nous racontent le calvaire des migrants, l’horreur de la guerre, leur rêve d’une vie plus douce. Des mots d’enfants, crus, émouvants, souvent drôles, parfois terribles, toujours déconcertants de sincérité.

Au Cinéma des Familles, le samedi 20 août à 10h00

Isolated, de Marcela Lizcano – Caraïbes – 2015 – 1h13

Dans les Caraïbes colombiennes, se trouve un petit îlot artificiel créé par des pêcheurs africains arrivés dans la région il y a 160 ans. Ils ont construit cet îlot peu à peu, dans le milieu de l’océan, en utilisant un récif de corail, des coquillages, des déchets et des débris. Il est devenu la maison de 600 personnes. Il y a ni policiers, ni prêtres, ni médecins ou de traces du conflit armé colombien dans cet endroit très peuplé. Il y a 97 maisons où vivent 18 familles, et une petite place avec une croix au milieu en l’honneur du nom de l’îlot : Santa Cruz del Islote.

Au Cinéma des Familles, le samedi 20 août à 11h20

Atlantic, de Risteard O’Domhnaill – Canada, Norvège, Irlande – 2016 – 1h20

Atlantic suit l’histoire de trois petites communautés de pêcheurs en Irlande, en Norvège et à Terre-Neuve, qui luttent pour maintenir leur mode de vie face à des difficultés économiques et écologiques croissantes.

Tourné dans la partie la plus éloignée de l’Atlantique Nord, ce film à couper le souffle retrace la vie des personnages les plus fascinants de la mer. Ces insulaires sont au cœur du débat mondial des ressources halieutiques. Atlantic montre comment les communautés modernes doivent apprendre du passé, afin d’assurer un avenir meilleur.

Au Cinéma des Familles, le samedi 20 août à 14h30

La Petenera, de C.S. Cardo et R. Lachenal – Islande – 2016 – 34′

La Petenera est un personnage mythologique pour les gitans d’Andalousie. Mi femme mi sirène elle consume le cœur des Hommes pour provoquer leur perte. Cette sirène maudite est chantée depuis la nuit des temps par les joueurs de flamencos. Alors quand Pedro Soler et son fils Gaspar Claus partent en Islande pour l’enregistrer c’est le moment où se rencontrent la mythologie andalouse et le mysticisme islandais. Le film retrace cette rencontre entre carnet de voyages et expérience mystique.

Au Cinéma des Familles, le samedi 20 août à 16h20

Rendala le Mikea, d’Alain Rakotoarisoa – Madagascar – 2016 – 62′

Attirés par le monde moderne, le tabac à chiquer et la promesse d’un avenir meilleur, Rendala et son clan ont renoncé à leur vie de chasse et de cueillette. 5 ans après, le bilan est amer, mais il est difficile de faire marche arrière.

Au Cinéma des Familles, le dimanche 21 août à 10h00

Uzu, de Gaspard Kuentz – Japon – 2015 – 27′

Chaque année se déroule dans la ville de Matsuyama, sur l’île de Shikoku, le Festival d’Automne de Dogo, l’un des festivals religieux les plus violents du Japon. De la préparation méticuleuse à la joute, c’est avant tout une plongée dans l’action d’une cérémonie mystérieuse et absconse dont rend compte Gaspard Kuentz. Uzu bâtit le récit immersif d’un événement et ménage la tension requise à l’évocation de l’assaut, brutal.

Entre ethnographie visuelle et reportage de guerre, une chorégraphie sensorielle imprégnée de violence, dans la soumission au chef.

Au Cinéma des Familles, le dimanche 21 août à 11h35

Le Chant d’une Île, de N. Leonel et J. Pinto – Açores – 2015 – 1h43

Il y a quinze ans, Joaquim Pinto et son compagnon Nuno Leonel séjournent à plusieurs reprises dans un petit port de pêche des Açores appelé «Queue de poisson». Leur rencontre avec Pedro, beau-fils d’un ami et pêcheur comme lui, marque en effet le début d’une longue amitié qui entraîne les cinéastes en mer, en quête de morue ou d’espadon. Le remontage et le commentaire entièrement inédit de ce métrage du passé confèrent à Rabo de Peixe une tonalité singulière, d’autant que le port a été depuis remplacé par un vaste complexe portuaire financé par l’UE.

Au Cinéma des Familles, le dimanche 21 août à 14h30

The Price of Peace, de Kim Webby – Nouvelle-Zélande – 2015 – 1h26

Ce documentaire suit Tame Iti, militant Maori, pendant les sept années dramatiques allant des raids de la police «anti-terroriste» dans sa communauté, avec son arrestation et son emprisonnement, jusqu’à la signature d’un « traité de paix » entre sa tribu, Ngai Tuhoe, et la Couronne. Après deux cents ans de guerre et de griefs, cet épisode historique s’est terminé par des excuses émouvantes des représentants de la Police et de la Couronne au peuple Ngai Tuhoe et à la famille de Tame, apportant réconciliation, paix et partenariat.

Au Cinéma des Familles, le dimanche 21 août à 16h45