Films en compétition

Comme chaque année, le Jury – composé pour cette 18ème édition de Laurence Conan, Caroline Zéau, Suzana Pedro, Alice Wallon et Andrea Inzerillo – aura la responsabilité d’attribuer l’Île d’Or (grand prix du Fifig), le prix Lucien Kimitété (pour le film le plus humain) et le prix Coups de cœur. Un quatrième prix sera décerné par le public.

Retrouvez ci-dessous les onze longs métrages documentaires en compétition. Pour les courts métrages, rendez-vous pages 24 à 26 du catalogue !

690 Vopnafjördur, de K. Sigurðardóttir et S. Ziegler – Islande – 2017 – 59’

690 Vopnafjördur

Tourné en Islande
Islandais sous-titré français

Au beau milieu de l’Islande, les 645 habitants de Vopnafjörður vaquent à leurs activités. Nous les suivons, entre les matchs de foot et l’usine de conserverie, dans ce quotidien tranquille en apparence. Car une inquiétude plane au-dessus de chaque citoyen de la petite bourgade, celle de l’exode rural qui risque de sonner le glas de cette communauté fragile.

au Cinéma des Familles, le jeudi 23 août à 10h00

Pescatori di Corpi, de Michele Pennetta – Suisse – 2016 – 1h05

Dans les eaux de Sicile, le quotidien de l’équipage de l’Alba Angela, chalutier de pêche clandestine, et le destin de Ahmed, immigré vivant illégalement à bord d’un bateau qui, avant de devenir sa maison et sa prison, a transporté d’autres clandestins sur la côte sicilienne, se croisent. Un documentaire sur l’indifférence face au drame de l’immigration. 

Au Cinéma des Familles, le jeudi 23 août à 11h30

Pescatori di corpi

Tourné en Sicile
Italien, arabe sous-titrés français

Ma’ohi Nui, au cœur de l’océan mon pays, de Annick Ghijzelings – Belgique – 2018 – 1h53

Ma'Ohi Nui

Tourné à Tahiti
Tahitien sous-titré français

Tahiti, en Polynésie française. Le Flamboyant, quartier de Papeete. Là, on dit « quartier » pour ne pas dire « bidonville »… Cet endroit est le reflet des ravages d’une colonisation contemporaine. Mais dans ce quartier de baraques colorées, quelque chose survit : l’élan vital du peuple Ma’Ohi qui tente de survivre et cherche le chemin de l’indépendance.

Au Cinéma des Familles, le jeudi 23 août à 14h30

Douvan jou ka levé (Le jour se lèvera), de Gessica Généus – France – 2017 – 52′

« Quelle est cette « maladie de l’âme » qui ronge le peuple haïtien ? À travers ce film, je cherche à comprendre cette forme de bipolarité culturelle exprimée principalement à travers notre spiritualité en m’appuyant sur mon cheminement personnel, marqué par la maladie mentale de ma mère. Une maladie qui est, selon elle, une malédiction des esprits vaudous. » Gessica Généus

Au Cinéma des Familles, le vendredi 24 août à 10h00

Douvan jou ka levé

Tourné en Haïti
Créole haïtien sous-titré français

Materia oscura, de Massimo D’Anolfi et Martina Parenti – Italie – 2013 – 1h20

materia oscura

Tourné en Sardaigne
Italien sous-titré français

Le “Polygone expérimental du Saut de Quirra” est une zone en Sardaigne où les gouvernements du monde entier testent depuis plus de 50 ans leurs armes de guerre, détruisant implacablement le paysage. Ce quotidien silencieux, plongé dans une attente anxiogène, témoigne de la cohabitation dévastatrice entre les divers éléments de la Nature, dont les hommes, et le complexe militaro-industriel qui perçoit l’île comme simple terrain d’expérimentation…

Au Cinéma des Familles, le vendredi 24 août à 11h30

La mémoire de la 25ème heure, de Sungeun Kim – Corée du Sud – 2016 – 1h18

Sur l’île de Jeju, en Corée du sud, les villageois s’opposent au projet de construction d’une base militaire à Gangjeong et ne cessent d’être chassés par la police des campements éphémères qu’ils improvisent. Las mais ne voulant rien céder, ils espèrent pouvoir préserver leur littoral et l’écosystème que ce projet menace. Les heures s’allongent et le rapport au temps n’est plus le même.

Au Cinéma des Familles, le vendredi 24 août à 14h30

Mémoire 25ème heure

Tourné sur l’île de Jeju
Coréen sous-titré français

Capo e croce, le ragioni dei pastori, de Marco Antonio Pani et Paolo Carboni – Italie – 2013 – 1h44

capo e crocejpg

Tourné à Sardaigne
Italien, sarde sous-titrés français

En juin 2010, unis dans le Mouvements des Bergers Sardes, des milliers d’hommes et quelques femmes envahissent les ports, les aéroports, les routes, les rues de Cagliari… Tous se battent au quotidien pour vivre dignement sur leurs terres, alors qu’ils subissent l’endettement, les réglementations européennes, le délaissement des pouvoirs publics italiens, le poids des lobbies agricoles. Grâce à la lutte de ce monde paysan fier et intègre, l’union tient tête au désespoir…

Au Cinéma des Familles, le vendredi 24 août à 16h15

Nallua, de Christian Mathieu Fournier – Canada – 2015 – 1h16

Ruth Sangria est la dernière survivante du village de Qarmaarjuit qui, en 1943, a vu vingt-quatre personnes, soit plus de la moitié de sa communauté, trouver la mort dans d’étranges circonstances. 50 ans plus tard, Ruth, accompagnée d’Elisapie, un membre de la famille qui l’a recueillie à l’époque, retourne sur les lieux de la tragédie, en plein cœur de l’île de Baffin, dans le Grand Nord canadien.

Au Cinéma des Familles, le samedi 25 août à 10h00

Nallua

Tourné à Pond Inlet
Inuit sous-titré français

Lutte jeunesse, de Thierry de Peretti – France – 2017 – 58′

lutte jeunesse

Tourné en Corse
Français

Casting pour le rôle principal du dernier long métrage de Thierry de Peretti, Une Vie Violente. Des jeunes hommes corses témoignent face caméra du rapport qu’ils entretiennent avec leur île, son passé et son présent. À travers les mots se dessine le portrait de toute une génération, entre tentation du nationalisme et rêves d’un nouveau départ, ailleurs.

Au Cinéma des Familles, le samedi 25 août à 11h35

Island of the hungry ghosts, de Gabrielle Brady – Australie, Allemagne – 2018 – 1h34

Située au large de l’Indonésie, l’île australienne Christmas (l’un des derniers endroits à avoir été découverts sur terre) est peuplée de crabes migrateurs se déplaçant de la jungle vers l’océan. Poh Lin est « trauma thérapeute » et s’entretient chaque jour avec des requérants d’asile retenus sur l’île, s’efforçant, sans relâche, de les soutenir. (Emilie Bujès – Visions du Réel)

Au Cinéma des Familles, le samedi 25 août à 14h30

Island of the hungry ghosts

Tourné sur l’île de Christmas
Anglais sous-titré français

Les flâneries du voyant, de Aïda Maigre-Touchet – Canada, France – 2018 – 1h12

Les flâneries du voyant

Tourné en Haïti
Français, créole haïtien sous-titré français

Huis clos dans la minuscule chambre-bureau-bibliothèque du poète, journaliste et acteur haïtien Dominique Batraville, qui rêve, lit, chantonne au milieu d’un fatras de livres, de papiers, d’archives empilés sur les étagères. Exploration quasi introspective de l’univers du poète-marcheur devenu immobile dans un monde en mouvement, un monde dont on perçoit de temps en temps la lointaine rumeur dans le hors-champ sonore.

Au Cinéma des Familles, le samedi 25 août à 16h30