Longs-métrages en compétition

Les onze films de la compétition vous emmèneront cette année du Japon à Haïti, des Philippines à l’Irlande, de la Jamaïque à la Chine en passant par Madagascar, l’Iran, la Côte d’Ivoire et les îles Kouriles.

Julie Allione, Dominique Colas, Fanny Dujardin, Gisèle Lessard et Guillaume Massart, les membres de notre jury pour cette 20e édition, auront la responsabilité d’attribuer l’Île d’Or (grand prix du Fifig) et le prix Lucien Kimitété (pour le film le plus humain). Un troisième prix sera décerné par le public. Le jury pourra également décider de décerner une mention spéciale Coup de Cœur.

La remise des prix aura lieu le samedi 21 août à 20h30 au Gripp

Les longs métrages primés seront rediffusés le lundi 23 août à partir de 10h00 au Cinéma des familles.

Cinéma des Familles

Jeudi 19 à 9H30

Toro la cou
Pierre Michel Jean

Haïti – 2019 – 1h07
Tourné en Haïti
Produit par Fanal Productions, Belle Moon production, Fokal
Créole haïtien sous-titré français

Tous les ans à Pâques, les héritiers de la formation musicale Rara « Toro La Cou » parviennent de justesse à payer les musiciens et ainsi honorer la tradition de leurs pères. Celle d’amener le groupe au centre-ville de Léogâne et ainsi défendre les couleurs d’Acul, leur petit village. Cependant, la concurrence de plus en plus folle et les dépenses qu’elle implique ont rendu particulièrement difficile l’année 2017 pour ces mélomanes chauvins.

Cinéma des Familles

Jeudi 19 à 11h15

Overseas
Sung-A Yoon

Belgique – 2019 – 1h30
Tourné aux Philippines
Produit par Iota Productions, Les Films de l’œil sauvage
Philippin sous-titré français

Aux Philippines, on envoie en masse les femmes à l’étranger comme aides ménagères ou nounous. Elles laissent souvent derrière elles leurs propres enfants, avant de se jeter dans l’inconnu.Dans un centre de formation au travail domestique, comme il en existe tant d’autres aux Philippines,un groupe de candidates au départ se préparent au mal du pays et aux maltraitances qui pourraient les atteindre. Lors d’exercices de jeux de rôles, les femmes se mettent dans la peau tant de l’employée que des employeurs et employeuses. Aux frontières de la fiction, Overseas traite de la servitude moderne de notre monde globalisé, tout en révélant la détermination de ces femmes, leur sororité et les stratégies mises en place face aux épreuves que leur réserve l’avenir.

En présence du producteur

Cinéma des Familles

Jeudi 19 à 14h30

Guanzhou, une nouvelle ère
Boris Svartzman

France – 2019 – 1h12
Tourné en Chine
Produit par Macalube Films, Prima Luce
Cantonnais sous-titré français

Les deux mille villageois de Guanzhou, une île fluviale à proximité de Canton, sont chassés en 2008 par les autorités locales pour un projet d’urbanisation, subissant ainsi le même sort que cinq millions de paysans expropriés chaque année en Chine. Malgré la destruction de leurs maisons et la pression policière, une poignée d’habitants retourne vivre sur l’île. Pendant sept ans, Boris Svartzman filme leur lutte pour sauver leurs terres ancestrales, entre les ruines du village où la nature reprend progressivement ses droits, et les chantiers de la mégapole qui avance vers eux, inexorablement.

En présence du réalisateur

Cinéma des Familles

Jeudi 19 à 16h45

Aswang
Alyx AynArumpac

  Philippines, France – 2019 – 1h24
Tourné aux Philippines
Produit par Cinematografica et Les Films de l’œil sauvage
Philippin sous-titré français

Élu président des Philippines en juin 2016, Rodrigo Duterte, a mis immédiatement en branle une machine d’exécution massive des toxicomanes, des dealers et autres petits malfrats de Manille. En moins de deux ans, vingt mille hommes, femmes et enfants ont été tués. Dans les rues des quartiers populaires se dégagent une odeur de mort. Une peur grandissante s’est répandue dans la capitale. Pour détruire les réseaux de trafic de drogue, la police locale semble être lâchée comme une bête féroce dans les quartiers les plus pauvres, autorisée à faire disparaître consommateurs et petits vendeurs de rue tandis que les lords du trafic ne sont pas inquiétés. La cinéaste s’engouffre dans les bas-fonds de sa ville natale et réalise un film de terrain, brut, construit sur un récit nocturne inquiétant.

En présence du producteur

Cinéma des Familles

Vendredi 20 à 10h00

Moshta
Talheh Daryanavard

   Belgique, France – 2019 – 60′
Tourné à Qeshm
Produit par Les Productions du Verger, Supermouche Productions
Iranien sous-titré français

Sur une plage de l’île de Qeshm, dans le Golfe persique,un pêcheur d’un autre temps entretient un gigantesque piège à poissons appelé moshta. Entouré d’industries, de bateaux de pêche et de puits de pétrole,signes d’une industrialisation en marche, ce pêcheur semble piégé à son tour par le progrès qui le menace. Malgré la disparition annoncée de son métier,cet homme continue pourtant à venir chaque jour pour entretenir son moshta. Bien au-delà d’un moyen de subsistance, son activité donne sens à son existence. Le film est une parabole d’un Iran en mutation où la course à la modernité efface inexorablement les traditions.

Cinéma des Familles

Vendredi 20 à 11h30

La Ronde
Blaise Perrin

  France – 2018 – 52′
Tourné au Japon
Produit par TS Productions
Japonais sous-titré français

La Ronde suit Yukio Shige, un ancien policier à la retraite, qui depuis quinze ans consacre sa vie à lutter contre le phénomène du suicide sur les falaises de Tojinbo. Cette petite station balnéaire, située sur la côte nord-ouest du Japon, est réputée pour la beauté de ses couchers de soleil mais aussi pour être le deuxième lieu du pays le plus important en nombre de suicides. Le temps d’une ronde, Yukio Shige dévoile la réalité paradoxale de Tojinbo, ville touristique le jour et théâtre macabre la nuit.

En présence du réalisateur

Cinéma des Familles

Vendredi 20 à 14h00

Zaho Zay
Georg Tiller et Maéva Ranaïvojaona

   France, Madagascar, Autriche – 2020 – 1h19
Tourné à Madagascar
Voix off écrite par Raharimanana
Produit par Tomsa Films et Subobscura Films
Français et malgache sous-titré français

Lalasoa est matonne dans une prison surpeuplée à Madagascar. Ses observations sur la dure vie des prisonniers s’entremêlent à ses rêveries sur son père inconnu, disparu après avoir assassiné son frère alors qu‘elle était encore enfant. Espérant secrètement qu’un jour son père sera arrêté et emprisonné, et attendant son arrivée, Lalasoa trompe l’ennui en s’imaginant ce qu‘il est devenu. Dans ses fantasmes, il devient un tueur en série mythique qui, en commettant ses crimes, nous emmène à différents endroits de l‘île étroitement liés à l‘histoire coloniale du pays et aux traditions malgaches. La routine de Lalasoa est soudainement tourmentée lorsqu‘un nouveau détenu prétend connaître son père : “Le tueur aux dés“. Le film est composé deux mouvements, l’un fictionnel qui suit la figure erratique d’un meurtrier en fuite traversant différentes réalités insulaires; l’autre documentaire qui se noue autour du destin figé de prisonniers entassés dans une prison surpeuplée de l’île. « Entre passé et présent, Zaho Zay traque le trauma de Madagascar (…) et livre le présent d’une île marquée par son passé colonial, nostalgique d’une liberté, d’une innocence. Zaho Zay ou l’état d’âme de l’île Rouge. » (M. C. – FIDMarseille)

En présence de Raharimanana

Cinéma des Familles

Vendredi 20 à 16h20

Black Mother
Khalik Allah

  Etats-Unis – 2019 – 1h14
Tourné en Jamaïque
Produit par Khalik Allah et Leah Giblin
Anglais sous-titré français

Comment filmer l’âme d’un pays, ses lignes de force et ses blessures, ses rêves et sa secrète fantaisie ? Originaire de la Jamaïque, Khalik Allah, photographe réputé de la street culture, parvient en un étourdissant collage d’images et de sons à capter au plus intime les pulsations de l’île caribéenne. Entrelaçant en orfèvre les voix et les visages, ceux d’hommes en proie aux difficultés, de femmes vaillantes, de prostituées de Kingston et de leurs clients, ou encore celui, d’une impériale humilité, de son grand-père, ecclésiastique éminent, le cinéaste remonte le cours des origines pour sonder les identités, les représentations et les (af)filiations. De la résistance des Noirs marrons à la foisonnante créativité des habitants, empreinte de spiritualité, le film file avec brio la métaphore de la maternité, au rythme des trois trimestres de la grossesse, entre figures féminines charismatiques et fertilité de la Terre Mère.

Cinéma des Familles

Samedi 21 à 9h30

Aya
Simon Coulibaly Gillard

   Docu-fiction
Belgique, France – 2021 – 1h30
Tourné en Côte d’Ivoire
Produit par Michigan Films et Kidam
Français

Aya vit avec son petit frère et sa mère à Lahou-Kpanda, sur une presqu’île de Côte d’Ivoire, langue de terre coincée entre la lagune et l’océan Atlantiqueet vouée à disparaître sous les eaux qui la rongent. Pour Aya, c’est le paradis de l’enfance insouciante. Alors que les vagues menacent sa maison, Aya proclame qu’elle ne partira jamais. Pourtant, l’océan gagne chaque jour du terrain et l’érosion rapide pousse les habitants, victimes directes du changement climatique, à migrer vers la capitale…

En avant-première

Cinéma des Familles

Samedi 21 à 11h30

Kounachir
Vladimir Kozlov

   France – 2019 – 1h11
Tourné dans l’archipel des Kouriles
Produit par Les Films du Temps Scellé
Russe sous-titré français

Kounachir, qui se dresse à 14 km au Nord des côtes du Japon, est une des deux îles principales de l’archipel des Kouriles, annexée en 1945 par l’URSS et revendiquée par le Japon. Un an plus tard, après une courte période de cohabitation, les dix-sept mille Japonais vivants sur ce territoire sont massivement déportés. L’accord de paix, depuis la Seconde Guerre mondiale, n’a toujours pas été signé entre les deux pays… « Le choix de filmer ce lieu n’est pas anodin. Ce petit monde un peu fou se partageant les 1500 km² de l’île et où tout le monde se connaît, me permet de raconter cette microsociété qui parle de la société russe toute entière ». Vladimir Kozlov

En présence du réalisateur

Cinéma des Familles

Samedi 21 à 14h30

La tribu des dieux
Loïc Jourdain

Irlande – 2020 – 1h32
Tourné sur l’île de Toraigh en Irlande
Produit par Tita B Productions
Gaélique et anglais sous-titrés français

Tory Island, l’île habitée la plus au large des côtes du nord-ouest de l’Irlande. Après un long traitement pour son cancer sur le continent, PatsyDan Rodgers, le Roi, élu par la population, découvre à son retour que le bateau qui les lie au continent va être remplacé par une vieille épave reconvertie.Révoltée, la communauté affronte le gouvernement irlandais et se lance dans une campagne médiatique nationale et européenne pour sauver ses traditions, sa langue et sa culture. De nombreuses familles menacent déjà de quitter l’île si rien n’est fait. Les souvenirs de l’évacuation subie dans les années 80 ressurgissent et grandissent. Et petit à petit, sous la pression, la communauté se divise…

En présence du réalisateur

Le jury

JULIE ALLIONE

Après avoir grandi entre le continent et le village comme beaucoup d’enfants de la diaspora corse, elle intègre en 1998 la fac de Paris VII où sont enseignées les premières gender studies. En 2001, la Corse lui manque et elle quitte Paris pour être directrice de casting à Bastia. En 2017 sort Lutte jeunesse, documentaire compilant les entretiens qu’elle a menés auprès de la jeunesse insulaire pour le casting sauvage d’Une vie violente de Thierry de Peretti. Viril·e·s est son premier film en tant que réalisatrice.

GUILLAUME MASSART

Fondateur en 2010 de la société de production de documentaires Triptyque Films, Guillaume Massart est tour à tour réalisateur, producteur ou monteur. Il a réalisé onze courts-métrages et un long, La Liberté, lauréat de l’Île d’Or au Fifig 2019.

GISÈLE LESSARD

Groisillonne de cœur depuis vingt ans, et fidèle spectatrice du Fifig, Gisèle Lessard s’est toujours passionnée pour le cinéma. Géographe de formation, enseignante en lettres-histoire, elle a privilégié l’étude de l’image dans son enseignement. Grâce à la Cinémathèque de Paris, elle a participé pendant plusieurs années aux ateliers Le Cinéma 100 ans de jeunesse. Retraitée depuis quinze ans, elle s’investie comme bénévole auprès du CIP (Cinémas Indépendants Parisiens), puis intègre en 2011 le conseil d’administration de Cinéf’îles, l’association qui gère désormais le Cinéma des Familles de Groix.

DOMINIQUE COLAS

Dominique Colas habite la rive gauche de la Rade de Lorient et vient souvent en visite à Groix sur son petit voilier. Elle fait partie depuis trois ans de l’équipage de Radio Balises, la radio associative du Pays de Lorient, qui réalise une émission en direct, tous les midis, pendant le Fifig.

FANNY DUJARDIN

Navigatrice à la voile, elle s’efforce de partager cette expérience émancipatrice avec celles et ceux qui montent à bord, et plus particulièrement les femmes. Elle fait souvent escale à Groix, ce qui l’a amenée à participer plusieurs fois au Fifig en tant que bénévole. Formée aux Ateliers Varan et au GREC (Groupe de Recherches et d’Essais Cinématographiques), elle travaille comme technicienne sur des tournages de longs-métrages de fiction et réalise en 2018 son premier film documentaire Jusqu’au phare sur une île urbaine dans le Nord de la France