crédit : Agathe Marin

Crédit Agathe Marin - mappin.cl

Pré-programmation Cinéma 2019
Les îles chiliennes

Rapa Nui 

Te Kuhane o te Tupuna, l’esprit des anciens, de Leonardo Pakarati – 2015 – 1h05
Trois générations d’une même famille rapanui partent en Europe sur les traces d’une pièce sacrée de leur nation, le moai Hoa Haka Nana’ia, un esprit qu’ils appellent « l’Ami volé ». C’est l’un des nombreux objets « vivants » disséminés dans les musées du monde entier. Pour les Rapanui, le Moai possède le Mana, le pouvoir essentiel de leurs vies et de leur bien-être.

Tierra sola, de Tiziana Panizza – 2017 – 1h47
Pour les explorateurs d’hier et les touristes d’aujourd’hui, l’île de Pâques ou Rapa Nui est une terre fantasmée. Mais qu’en est-il de l’histoire politique de cette île et de ses habitants ? Sous forme de lettre visuelle composée d’images d’archives en Super 8 mêlées à des images contemporaines, la réalisatrice brosse un portrait caché de l’île et révèle la mémoire du peuple rapanui opprimé. Le travail magnifique de montage retrace la violence de la relation entre un état chilien colonisateur et des habitants sous contrôle.

Yorgos, de Paco Toledo et José Domingo Rivera – 2014 – 1h10
En 1993, une production hollywoodienne a changé profondément la vie des habitants de l’île de Pâques. La superproduction « Rapa Nui » a attiré des millions de dollars sur cette île minuscule et a offert un emploi à chaque résident, mais elle a fortement modifié leurs traditions et l’image que beaucoup d’entre eux avaient de leurs propres ancêtres et d’eux-mêmes. Ce film est raconte les Yorgos, véritables héritiers de la culture rapanui, à la recherche constante de leur identité.

Archipel Juan Fernandez 

L’île de Robinson Crusoé, de Patricio Guzmán – 1999 – 43’
Patricio Guzman a 13 ans, à Valparaiso, quand il découvre le roman de Daniel Defoe. En 1999, il part tourner un film sur l’île de Robinson Crusoé, qu’il a longtemps crue imaginaire. Une île lointaine, un avion peu rassurant, un cinéaste inquiet, un mythe qui se refuse ou fait signe, discrètement…  

Insulaire, de Stéphane Goël – 2018 – 1h32
En 1877, Alfred von Rodt, un aristocrate bernois, devient gouverneur d’une minuscule île au large des côtes chiliennes. Il règne jusqu’à sa mort sur « son petit royaume » peuplé de quelques dizaines d’insulaires et de milliers de chèvres. Ses descendants, fiers de leurs origines helvétiques, rêvent d’autonomie politique et songent à réguler l’immigration. Cette île est une métaphore, un morceau de Suisse perdue dans l’océan.

Archipel de Chiloé

El viento sabe que vuelvo a casa, José Luis Torres Leiva – 2016 – 1h43
Le documentariste Ignacio Agüero part à la rencontre des habitants de l’île Meulín afin de préparer un scénario sur la disparition d’un jeune couple. Au fil de ses rencontres avec les insulaires et les séances de casting où il filme des jeunes, les journées défilent et le portrait anthropologique de la vie sur l’île se dévoile, révélant un clivage socio-ethnique du territoire : d’un côté le centre, San Francisco, peuplé par des natifs, de l’autre El Transito, dont les habitants descendent des colons.

La Última Barricada, Veronica Qüense Mendez – 2017 – 1h02
Les rues de l’île de Chiloé brûlent de colère face au désastre environnemental provoqué par les élevages de saumon. Le modèle d’une économie extractiviste a conduit à l’empoisonnement de la mer et à une crise sociale dramatique. L’État ne peut pas résoudre un problème dont il a été complice. La force du mouvement social est-elle capable de modifier la réalité environnementale dans laquelle vit le pays ?

Y de pronto el amanecer, de Silvio Caiozzi – 2017 – 3h15 (Fiction)
Un célèbre écrivain retourne dans sa petite ville d’enfance au fin fond du sud chilien après l’avoir fuie quarante-cinq ans plus tôt pour sauver sa vie. Au milieu de l’île de Chiloé où des arbres centenaires poussent sur les tombes et où les légendes maritimes se mêlent au réel, l’écrivain tente de composer des histoires sur ce bout du monde. Mais il sera rattrapé par ses vieux amis et devra faire face à son passé. Pour la première fois de sa vie, il écrira un roman dans lequel tous auront leur place et lui… celle d’un véritable artiste.

Iles de la Patagonie

Le bouton de nacre, Patricio Guzmán – 2015 – 1h22
En ayant pour fil conducteur le rapport à l’eau qu’entretient le Chili, le film évoque des épisodes historiques chiliens tels que l’histoire des Amérindiens de Patagonie (Kawésqar, Tehuelches, Selknam, Mánekenk, Yagan) qui ont été massacrés, déportés, déculturés et dont il ne reste de nos jours que de rares descendants, ou encore le coup d’État du 11 septembre 1973 et la répression qui a suivi durant le régime militaire d’Augusto Pinochet.

Alas de mar, Hans Mülchi Bremer – 2016 – 1h19
Le peuple Kawesqar a pratiquement disparu de la Patagonie chilienne. Alas de Mar retrace le voyage de deux sœurs de cette ethnie sur les lieux de leur enfance, au coeur de la nature sauvage et de leur culture ancestrale.

La isla y los hombres, Iñaki Moulian – 2017 – 1h20
Ils arrivent sur l’île avec leurs petits bateaux après 12 heures de navigation dans les mers déchaînées de la Patagonie. Des plongeurs et des pêcheurs qui risquent leur vie tous les jours pour extraire la luga, une algue rouge exportée dans le monde entier. Ils habitent un espace solitaire pendant des mois et demandent des faveurs aux âmes qui les accompagnent et les protègent…