Projections-débats

Jeudi 22 à 14h00 ~ Port Lay 1

Une séance, deux films

UTOPIES INSULAIRES :
LES ÎLIENS PRENNENT EN MAIN LE FUTUR DE LEUR TERRITOIRE

Le Géographe et l’île
réalisé par Christine Bouteiller
France – 2018 – 1h11 – Tourné sur
l’île japonaise d’Iwaishima

À Iwaishima, une île en forme de cœur au sud du Japon, la population se bat depuis trente ans contre la construction d’une centrale nucléaire. Le géographe français, Philippe Pelletier, explore ce minuscule laboratoire de réflexion environnementale et sociétale : « La géographie est un jeu d’échelle. Dans une seule petite île, on peut rencontrer tout le Japon ». Quand les choix du monde  alentour génèrent des conjonctures qui semblent inextricables, les petites îles ont-elles des réponses à nous apporter ?

Zanaka Tany, aux enfants de la Terre
réalisé par Alexandre Poulteau
France – 2018 – 1h26 – Tourné à Madagascar

À Madagascar, face aux difficultés considérables que doit affronter une grande partie de la population, des hommes et des femmes se lèvent pour combattre le fatalisme et la résignation. Ils veulent puiser dans la culture ancestrale du pays pour renouer avec des formes de solidarité perdues et cherchent des solutions aux problèmes qui les affectent : extrême pauvreté, absence d’État-providence dans le domaine de la santé, de l’éducation… La mobilisation collective, avant même de se confronter aux obstacles et pressions extérieures, doit pouvoir émerger. Il faut s’écouter, se faire confiance, s’unifier.

Débat à 17h20 ~ Hauts de Port Lay

Invités

Philippe Pelletier, géographe
Christine Bouteiller, réalisatrice de Le Géographe et l’île
Alexandre Poulteau, réalisateur
de Zanaka Tany, aux enfants de la Terre

Vendredi 23 à 14h00 ~ Port Lay 1

Une séance, deux films

PÊCHEURS, QUAND LES ÎLES SONT MISES AU BAN :
LES ÎLES, ENTRE TRADITIONS ET CONSCIENCE ÉCOLOGIQUE GLOBALISÉE

L’Archipel
réalisé par Benjamin Huguet
Grande Bretagne – 2015 – 41’ – Tourné sur
les Îles Féroé

L’archipel des Féroé : un amas d’îles minuscules et infertiles, isolé dans les régions arctiques de l’océan Atlantique. Pendant des siècles, les Féringiens n’ont dû leur survie qu’aux quelques rares ressources naturelles dont disposent ces terres inhospitalières. Aujourd’hui société moderne, la communauté maintient certaines de ses pratiques ancestrales, préférant vivre de ses ressources locales que de produits importés. Ainsi les Féringiens continuent de chasser la baleine pour sa viande, une pratique non-commerciale qui leur attire régulièrement la colère de la communauté internationale ?

Le Thon, la Brute et le Truand
réalisé par Vincent Maillard
France – 2014 – 53’ – Tourné en Sicile

Sur l’île de Favignana, en Sicile, la pêche au thon rouge se faisait traditionnellement au moyen d’un savant système de filets fixes : les madragues. Une pêche pour le moins durable puisqu’elle existait depuis mille ans… et qui a disparu il y a quelques années. Reprenant les images qu’il avait tournées en 1991, Vincent Maillard raconte la fin de cette pêche, c’est à dire la fin, non pas simplement d’une tradition ou d’un folklore, mais d’une véritable culture, écrasée comme tant d’autres par l’impératif du rendement immédiat. Il propose une réflexion sur le bouleversement de notre relation à la mer et à la nature en général qui ne se raconte plus par des récits, mais par des bilans comptables.

Débat à 16h20 ~ Hauts de Port Lay

Invités

Antoine Delmas, géographe
Loïc Noiret et Jean-Marc Hess, artisans pêcheurs à Groix

Samedi 24 à 14h30 ~ Port Lay 1

Une séance, deux films

RESTITUTION DES ŒUVRES SPOLIÉES :
L’ÂME AMPUTÉE DES ÎLES, DE RAPA NUI À LA KANAKY

Te Kuhane o te Tupuna, el espíritu de los ancestros
réalisé par Leonardo Pakarati
Chili – 2015 – 1h05 – Tourné à Rapa Nui,
Paris et Londres

Trois générations d’une même famille rapanuie partent en Europe sur les traces du moai sacré Hoa Haka Nana’ia qu’ils appellent également « l’Ami volé », emmené par les anglais en 1868. C’est l’un des nombreux objets « vivants » disséminés dans les musées du monde entier. Ces objets possèdent le Mana, un pouvoir essentiel pour le bien-être des Rapanuis. Pour les anciens, c’est depuis la dissémination de ces objets sacrés que le Mana s’est affaibli et que certains problèmes sont apparus sur l’île. Ce documentaire témoigne d’un mouvement politique et social de plus en plus présent pour la défense de la culture rapanuie et le retour des objets volés durant l’époque coloniale.

Kanak, le souffle des ancêtres
réalisé par Emmanuel Desbouiges
et
Dorothée Tromparent

France (Nouvelle-Calédonie) – 2013 – 55’ – Tourné en Nouvelle-Calédonie et à Paris

En 2014, l’exposition « Kanak, L’Art est une parole » a rassemblé des centaines d’objets d’art kanak au Musée du Quai Branly à Paris. Les commissaires de l’exposition Emmanuel Kasarhérou et Roger Boulay vous emmènent à la découverte de l’histoire des objets exposés, de ceux qui restent dans l’ombre des collections privées, du travail de recensement du patrimoine kanak dispersé en Europe et de toutes les personnes qui œuvrent en faveur de la culture kanak depuis plus de trente ans.

Débat à 17h10 ~ Hauts de Port Lay

Invités

Leonardo Pakarati, réalisateur de Te Kuhane o te Tupuna, el espíritu de los ancestros
Emmanuel Desbouiges, réalisateur de Kanak, le souffle des ancêtres