Coups de projo

Carte blanche au festival Magma d’Acireale

Acireale, petite ville sicilienne située au nord de Catane, au pied de l’Etna, abrite l’un des festivals de courts métrages les plus reconnus d’Italie : le festival Magma. A l’occasion de notre édition sicilienne, des liens se sont tissés entre nos deux événements et se prolongent sous la forme d’un échange de cartes blanches : cet hiver pour le Fifig en Sicile et aujourd’hui à Groix, dans le cadre de notre 19e édition, pour Magma…

En présence d’Alessio Armiento, un des organisateurs du festival Magma

Vendredi 23 à 18h30 ~ Port Lay 1
Durée totale : 41’

Une séance, quatre courts métrages
Fictions

Futuro Prossimo
Italie – 2017 – 18’
Fiction tournée en Sardaigne
réalisée par Salvatore Mereu

Pendant la journée, Rachel et Mojo, une mère et sa fille clandestines nigériennes en Sardaigne, sillonnent la ville à la recherche d’un emploi. La nuit, elles trouvent refuge dans l’un des hangars d’un établissement côtier.
Un matin, elles sont repérées par un gardien.

Isle of Seals
Lettonie – 2014 – 6’
Film d’animation sans dialogue
Réalisé par Edmunds Jansons

Au milieu d’une mer grise, une île grise. Sur cette île, des chasseurs gris. Leur quotidien est simple et rude. Phoques et chasseurs vivent ensemble dans un équilibre cruel. Un jour, un photographe arrive pour documenter cette vie. Pour lui, cela s’avère être mortellement compliqué.

Morze
Pologne – 2013 – 5’
Film d’animation sans dialogue
Réalisé par Zofa Dabrowska

Morze signifie « Mer » en polonais.
Ce film d’animation poétique évoque ce que
la mer est capable de nous donner, mais aussi
de nous prendre…

37°4 S
France – 2013 – 12’
Fiction tournée sur l’île de Tristan da Cunha
Réalisée par Adriano Valerio

A Tristan da Cunha, petite île perdue au milieu de l’Océan Atlantique, deux adolescents sont amoureux depuis l’enfance. Mais Anne a choisi de partir étudier en Angleterre, à 6152 miles de Nick.

Zoom

Pour la suite du monde

Véritable chef-d’oeuvre du cinéma direct, le film a été désigné en 2017 « événement historique national » par le ministère de la culture du Québec, une consécration rare dans le domaine du cinéma ! Il sera présenté par Caroline Zéau, enseignante et chercheure en cinéma, auteure du livre Pour la suite du monde : façons de croire, façons de dire, façons de faire chez Yellow Now et membre du jury du Fifig 2018.

Dimanche 25 à 14h00 ~ Cinéma des Familles

Documentaire

Les deux réalisateurs nous plongent au cœur de la vie foisonnante des habitants de l’Isle-aux-Coudres dans la région du fleuve Saint Laurent, au Québec. Les discussions, les scènes exubérantes de la mi-carême, le travail en mer au rythme de la lune et des marées, la pêche au marsouin, font de ce film, non pas un documentaire, mais une fresque poétique, ethnographique où sont décrits les motivations, les mythes, les légendes d’un peuple de la mer. 

Réalisé par Michel Brault et Pierre Perrault
Québec – 1962 – 1h45
Tourné à l’Isle-aux-Coudres

Produit par l’Office national du film du Canada
Québécois sous-titré français

Eclairages

Dimanche 25 à 10h00 ~ Port lay 1

Documentaire

Les enfants de la patrie

À Ouvéa, en Nouvelle-Calédonie, Macky et les siens commémorent, comme chaque année, les évènements tragiques qui ont secoué l’île en 1988. Devoir de mémoire à force cathartique, chacun témoigne au fil des jours des tortures infligées par les militaires français lors de l’occupation de la tribu. De l’armée, de l’État, ils ne veulent d’ailleurs plus entendre parler. Tout ce qu’ils désirent, c’est l’indépendance du peuple Kanak. Sauf que cette année, trente ans après, le Président de la République décide de leur rendre visite.

Réalisé par Eva Sehet et Maxime Caperan
France – 2019 – 1h11
Tourné en Nouvelle-Calédonie

Produit par WRONG FILMS et Micro Climat
Laai sous-titré français, français

En présence d’Olivier Rousset

Dimanche 25 à 16h35 ~ Cinéma des Familles

Documentaire

Island Road

Dans le bayou, sur la côte est de la Louisiane, l’Isle de Jean Charles est une langue de terre qui s’enfonce peu à peu dans la mer. Depuis le 18e siècle, la pêche est le principal moyen de subsistance de ses habitants. Mais l’écosystème local et le territoire lui-même disparaissent peu à peu à cause des catastrophes naturelles et des intérêts économiques de quelques-uns. Dans ce contexte de migration forcée, les derniers résidents, descendants des communautés indiennes Choctaw, Biloxi et Chitimacha, interrogent leur isolement entre la résistance et l’abandon.

Réalisé par Fransescu Artily
Etats-unis – 2019 – 1h13
Tourné sur l’Isle de Jean Charles

Produit par White Chesnut Production
Créole louisianais, anglais sous-titrés français

Dimanche 25 à 18h20 ~ Cinéma des Familles

Documentaire

Dann Zardin Pépé

À La Réunion, la mairie de Saint-Paul a entrepris un vaste plan de « résorption de l’habitat insalubre ». La maison de mon enfance risque d’être détruite. Elle avait été octroyée à mes grands-parents par leur employeur, le directeur des sucreries Bourbon, aujourd’hui vestige de notre passé colonial. Ce lieu témoigne d’une histoire familiale, de notre identité, de mes origines à la fois indiennes, africaines et européennes, que de nombreux Réunionnais ont en partage. Nous sommes liés à cette maison, et elle incarne notre lien.

Réalisé par Mathieu Tavernier
France – 2018 – 48’
Tourné à La Réunion

Produit par SaNoSi Productions et Gao Shan Pictures
Créole réunionnais sous-titré français

En présence du réalisateur et des producteurs